Trafiquants fauniques : 4 hommes en détention préventive à Oyem

Quatre trafiquants ont été arrêtés en possession des parties d’animaux protégés, le week-end écoulé, par les services judicaires de la ville d’Oyem dans la province du Woleu-Ntem. Il s’agit des hommes âgés en moyenne entre 30 et 60 ans.

C’est au cours d’une perquisition qui avait le double objectif de collecter des preuves et neutraliser les indélicats que la police a arrêté quatre hommes pour trafic d’espèces protégées. Cette descente de terrain du 16 avril a permis de découvrir la présence de 4 pointes d’ivoire, 3 peaux et cinq 5 dents de panthère et une queue d’éléphant.

En plus de ces éléments, une source judiciaire proche du dossier rapporte que « Au domicile de l’un d’entre eux, une vingtaine de munitions, dont des balles 375 et des cartouches de calibre 12 double zéro, ont été découvertes. L’un des 4 trafiquants aurait même abattu un éléphant puis extrait les défenses et prélevé la queue. La perquisition de son domicile au village Nkout a permis la saisie de plusieurs munitions. Le mis en cause a conduit l’équipe d’opération sur le lieu d’abattage du pachyderme. Des ossements ont été observés.»

Placés en garde à vue dans les geôles de la police judiciaire d’Oyem, ils attendent leur comparution devant le parquet. Ils risquent une peine de 15 ans d’emprisonnement assortie d’une amende égale au quintuple de la valeur des biens saisis selon les dispositions de l’article 432 du Code de procédures pénales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top