Un port sec dans la zone économique spéciale de Nkok en projet

Un port sec dans la zone économique spéciale de Nkok située à 27 kilomètres de la commune de Libreville. C’est du moins le nouveau projet du gouvernement qui souhaite, avec cet édifice, simplifier les procédures administratives et fiscales des entreprises qui s’y installent.

C’est l’essentiel de l’annonce faite par le ministre de la Promotion des investissements, des partenariats publics-privés, chargé de l’amélioration de l’environnement des affaires, Hugues Mbadinga Madiya, lors de son passage dans cette zone le 30 avril dernier. « Cette visite avait pour but de permettre au membre du gouvernement de visiter le site qui abritera le nouveau port sec. Ledit port accueillera des barges d’une capacité de 1000 à 2000 tonnes, cela, en fonction des marées », précise le ministère à la suite de cette visite. 

Pour le moment les détails de ce projet ne sont pas encore connus du grand public et sa date de mise en service sera communiquée ultérieurement. Mais selon les informations reçues, l’infrastructure sera reliée à un port maritime par voie routière, ferroviaire ou fluviale. L’objectif final en termes de voies de circulation est de permettre le groupage des marchandises et de faciliter leur distribution dans le reste du pays.

Fierté du gouvernement, le site de Nkok est subdivisée en  3 zones principales : la zone commerciale, la zone industrielle et la dernière est réservée aux habitations. 85 sociétés employant près de 6 000 y sont déjà installées en plus des 144 agents des 23 administrations qui opèrent dans cette zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top