Vers une reprise imminente de l’exploitation du gisement polymétallique

Le ministre des Mines, Elvis Ossindji a visité le site abritant le gisement polymétallique de Maboumié dans la province du Moyen-Ogooué le 16 avril. Cette sortie effectuée sur instruction du Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda lui a permis de s’imprégner de l’avancée des travaux lancés en vue de la reprise de ce projet.

Laissé dans les tiroirs depuis 8 ans déjà, le ministre des Mines est allé « mesurer l’état d’avancement des opérations en cours sur ce site. » Sans fixer une date et préciser une période pour le démarrage de l’exploitation, le membre du gouvernement a affirmé que « L’accélération de la reprise des activités sur le site du gisement polymétallique de Maboumié est un impératif du ministère des Mines », dont il a la charge.

Le sous-sol du site jusque-là inexploité contient plusieurs métaux d’où sa qualification de polymétallique. Il renferme, en effet, du niobium (2e gisement mondial), des terres rares, du tantale, du scandium, des phosphates et de faibles quantités d’uranium.

Selon les informations, Pour sa mise en service, le gouvernement préconise une mine à ciel ouvert conventionnelle pour une durée de plus de 20 ans qui peut être élargie à 40 ans si l’exploitation s’étend aux zones nord et sud du gisement. En termes de tonnage, les estimations laissent entrevoir une production annuelle de 2 millions de minerai brut. Après traitement, un million de tonnes de minerai concentré de l’usine minéralurgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top