Vincent de Paul Massassa: la Nationalisation du secteur pétrolier est possible au Gabon

Lors de son passage à l’émission gouvernementale « Face à vous », le ministre du Pétrole du Gaz et des mines, Vincent de Paul Massassa a tenu à donner les précisions sur la possibilité de nationaliser le secteur pétrolier au Gabon.

Après pratiquement 70 ans d’exploitation de l’or noir au Gabon par les sociétés étrangères, et sachant que le plan d’accélération de la transformation actuellement en exécution entend prévenir l’après pétrole au Gabon, la question de la nationalisation du secteur pétrolier a une fois encore été abordée. Pour l’occasion, le ministre en charge de ce secteur a indiqué que le processus dépendait de certains paramètres.

En effet, selon Vincent de Paul Massassa, il est possible de nationaliser le secteur pétrolier au Gabon. Pour y arriver, « il faut le vouloir puis se donner les moyens ». En effet, sachant qu’il s’agit des pans d’exploration et de production qui sont à fort capitaux et onéreux. Des pans pour lesquels, les sociétés nationaux n’ont peut-être pas les moyens pour démarrer, on comprend aisément que la reprise de ces champs fasse l’objet de beaucoup de réflexion de la part de ces derniers.

« Lorsqu’on arrive à enregistrer des champs qui sont en fin de vie, il s’agit pour nous de pouvoir reprendre la main car les contrats aujourd’hui sont favorables à ce que l’exploitation soit reprise par les nationaux. Pour ce faire, il faudrait qu’ils aient tout d’abord des moyens financiers mais aussi des compétences des industrielles qui ont la capacité technique de pouvoir assumer cette charge », a fait savoir le membre du gouvernement.

La nationalisation du secteur pétrolier n’est donc pas impossible au Gabon. Tout est une question de moyen financier et de compétences techniques. La question est donc de savoir si les sociétés nationaux sont capables n’ont pas de reprendre ce secteur mais de supporter à long terme les charges afférentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top